Vous êtes à la retraite depuis quelques années, financièrement à l’aise, mais vous vous interrogez sur les options qui s’offrent à vous en ce qui a trait à vos REER? Voici 3 scénarios :

  • Commencer le décaissement à 65 ans et étalez ceux-ci sur une dizaine d’années.
  • Attendre à 71 ans lorsque l’obligation de retrait du FERR ou de la rente survient.
  • Les encaisser rapidement afin d’éviter aux enfants d’avoir à payer de l’impôt sur ces sommes.

 

Il existe de nombreuses situations, dont quelques pistes pour vous aider dans vos choix. Lorsque les revenus « fixes » couvrent vos besoins financiers et qu’une dépense « extraordinaire » survient, voici, de façon générale, les choix par ordre de priorités afin d’optimiser votre situation.

  1. Utiliser vos placements hors REER d’abord
  2. Utiliser vos CELI
  3. Utiliser le crédit (rénos, auto)
  4. Retirer des sommes de vos REER

 

Exemple 1 : Voyage à l’étranger

Le besoin financier est de 5 000 $

Si vous n’avez pas de placement hors REER ou de CELI, vous pourriez faire un retrait forfaitaire REER avec retenue d’impôt suffisante à la source.[1]

 

Exemple 2 : Changement de voiture

Vous avez la possibilité de la financer sur 5 ans à 2,9 % et le paiement s’élève à 450 $/mois dont 250 $ peut être puisé à même votre budget.

Le besoin est donc de 200 $/mois pour 5 ans. Vous pourriez transformer une partie de votre REER en FERR en demandant un retrait mensuel net de 200 $ sur lequel l’impôt total serait prélevé à la source. Lorsque la période de 5 ans sera écoulée, si vous n’avez pas encore 71 ans, vous pouvez transférer les sommes restantes de votre FERR dans votre REER.

 

En résumé : Lorsque une dépense se présente, nous vous suggérons d’utiliser d’abord votre épargne hors REER, ensuite votre CELI et de terminer avec votre REER.

 

À retenir : Un voyage de 5 000 $ nécessitera un retrait brut[2] de vos REER de 8 100 $ alors qu’il en coûterait 5 000 $ si la somme était puisée dans vos placements hors REER ou CELI .

 

 


[1] Table d’impôt disponible sur notre site web.



[2]  Retour d’impôt correspondant à un revenu annuel entre 42 707 $ et 80 200 $.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *